En bref, les impacts principaux liés aux perruches à collier rapportés dans le monde sont de trois ordres : impact sur les productions de céréales et de fruits, compétition avec les espèces indigènes, nuisances occasionnées à la vie citadine. Un groupe d’étude européen, le COST ParrotNet (61 participants de 20 pays) a été créé en 2013 pour mieux comprendre le phénomène et envisager des stratégies de limitation des risques.

Pour l’instant, le nombre de perruches à collier en Ile-de-France (environ 5000 en 2014) reste insuffisant pour générer des impacts considérables au niveau économique ou écologique à l’échelle régionale. Cependant la population de perruches à collier augmentant de façon exponentielle, il est logique de prévoir dans les années à venir une augmentation des nuisances.